Pour notre premier voyage à deux, nous avons choisi comme destination la Thaïlande. Nous avions eu de très bons échos sur ce pays. Car oui, la Thaïlande, à elle seule, réunit toutes les qualités qui permettent de passer un bon moment : destination pas chère, paysages de rêves, découvertes culinaires… Dans cet article, je vous donne quelques conseils pratiques pour visiter la Thaïlande.

Quand partir en Thaïlande ?

Nous sommes partis en Thaïlande en octobre 2015. En octobre, il s’agit encore de la période des moussons. En effet, en Thaïlande, se distinguent deux saisons. La saison sèche, de décembre à avril, et la période des moussons, de mai à novembre. Il est préférable de partir en Thaïlande entre novembre et mai. Il s’agit donc de la haute saison. Nous, nous avons fait un pari en choisissant octobre car c’est encore la mousson mais plutôt la fin. Et ça a été. Nous avons eu quelques nuages pendant la journée et de la pluie uniquement pendant la nuit. Mais de la très grosse pluie, orage et tout. Néanmoins, il faut faire attention, certains trajets inter-îles peuvent ne pas être desservis pendant cette période de moussons.

Où partir en Thaïlande ?

La Thaïlande, c’est très grand et il y a beaucoup de choses à voir. Sauf si vous partez très longtemps, vous ne pourrez pas tout voir. Vous serez obligés de faire des choix. Nous mêmes, nous avons malheureusement dû faire des choix, que nous avons un peu regretté (nous aurions dû aller à Koh Phi Phi plutôt qu’à Koh Lanta, par exemple). On se console en se disant qu’on y retournera un jour.

Selon vos envies, vous choisirez où partir en Thaïlande. Si vous voyagez deux semaines ou moins et que vous ne voulez pas passer votre séjour dans les transports, il faudra choisir. Vous pourrez partir dans le Nord réputé pour être moins touristique, et plus culturel. Notamment en passant à Chang Mai où vous pourrez voir de très beaux temples ou un refuge d’éléphants. Sinon, vous pouvez partir dans le sud, un peu plus touristique où vous pourrez lézarder sur de belles plages ou faire la fête lors des « full moon party ». Dans le sud aussi, vous pouvez visiter de très beaux temples et voir de très beaux paysages.

bouddha-couché-bangkok

Où sommes nous allés ?

Nous avons d’abord passé 2 jours à Bangkok dans la capitale thaïlandaise. C’était un peu court. On s’est baladé le centre ouest de la ville aux abords du canal Chao Phraya, où on a visité le célèbre temple Wat Pho qui abrite le bouddha couché. On a également visiter certains marchés, la tour Baiyoke etc.

Article lié : 5 choses à faire à Bangkok

Après Bangkok, nous sommes partis en direction de Phuket où nous sommes restés 2 jours. Puis, un séjour de 3 jours à Krabi. Notre hôtel était situé à Ao Nang beach. Nous avons visité lors de nos excursions, la blue pool, James Bond Island et quelques temples.

Article lié : 4 choses à faire à Krabi

Nous nous sommes également balader sur la plage de Phra Nang, accessible à pied via Railay beach. Nous avons vraiment apprécié Krabi. Selon ce que nous avons vu, s’il vous faut choisir un endroit en Thaïlande, c’est bien la province de Krabi.

Article lié : Découvrez Phra Nang Beach !

Pour finir, nous avons atteri sur l’île de Koh Lanta où nous nous sommes reposés et nous avons profité de l’hôtel.

blue-pool-krabi

Comment se rendre en Thaïlande ?

Pour un voyage en octobre, nous avons commencé à chercher nos billets au mois de Mars. Nous avons opté pour la compagnie Qatar Airways à 500 euros l’A-R par personne. Le vol dure 13h avec une escale à Doha. On a beaucoup aimé l’expérience avec cette compagnie. Notamment pour le confort. Christophe étant grand, on lui a spontanément proposer un siège en première rangée. Même sans ça, l’avion est spacieux. Le personnel de bord est très agréable et des en-cas sont proposés tout le long du voyage.

Nos bonnes adresses

Où dormir?

Nous vous parlons uniquement des hôtels où nous avons séjourné et qui nous ont plu.

Bangkok :

Je n’ai pas d’hôtels à vous conseiller. Les deux que nous avons testé ne m’ont pas plu. Je peux néanmoins vous conseiller de :

  • bien choisir le quartier où vous souhaiter séjourner (pour vous aider à faire un choix, vous pouvez lire cet article ou bien celui-là) ;
  • prendre un hôtel avec une station de métro à côté;
  • ne pas hésiter à regarder les avis sur internet (sites de réservations ou blogs).

Phuket :

Nous avons dormi au Meir Jarr Hotel à Patong beach. L’hôtel est bien situé, vers la fin de la plage à côté du Hard Rock Café (d’ailleurs ça s’entend!). En cinq minutes, on peut atteindre la plage, la célèbre avenue Bangla Road, le centre commercial Jungceylon. La chambre est très bien décorée et propre. L’hôtel semble récent. Le petit déjeuner est sans plus. Mais le must, c’est la piscine sur le toit. Le top du top.

Krabi :

Nous avons dormi au Marine Express à Ao Nang beach. L’hôtel est dans une rue avec quelques restos très bons et pas chers. Par contre, il faudra marcher 15 minutes pour atteindre la plage et les long-tail boats qui emmènent à Railay beach. L’hôtel en lui même est très beau. Bien décoré et propre. Le personnel est très gentil et le petit déjeuner est délicieux.

Koh Lanta :

Nous avons dormi au Lanta Cha-da Resort. C’est un hôtel 5 étoiles avec deux piscines. Il est juste magnifique. Il y a un accès direct à la plage. Tout était très bien, de la chambre au petit déjeuner. Par contre, on s’est fait dévorer par les moustiques une fois la nuit tombée! Malheureusement, on a pas beaucoup profité du bar de l’hôtel ni des bars et restaurants sur la plage, car presque tout était fermé à cause de la basse saison. A noter que nous avons eu ce problème que sur cette île.

Où manger ?

En Thaïlande, difficile de vous conseiller une adresse précise. Tout ce qu’on a gouté était délicieux. De la street food au petit restaurant thaï, vous allez vous régaler. Attention au piment, si vous aimez bien le piment mais sans nécessairement vouloir avoir la bouche anesthésiée, demandez très peu de piment. C’est déjà beaucoup. Et comme je l’ai déjà dit dans cet article, goûtez absolument le dessert à base de riz gluant au lait de coco et de mangue, le Mango Sticky Rice. Coeur sur lui ♡ ♡ ♡

street-food-bangkok

Comment se déplacer ?

Les moyens de transport que nous avons testé :

  • Le songthaew : C’est comme un tuk-tuk mais en plus grand. A notre arrivée à Krabi, nous étions plusieurs assis à l’arrière. Nous nous sommes fait déposés chacun notre tour à nos hôtels respectifs.
  • Le longtail boat : c’est long bateau coloré. Nous l’avons pris pour rejoindre Railay beach depuis Ao Nang beach à Krabi.
  • Le tuk-tuk : C’est une mini voiture. Très sympa, les cheveux aux vents. Pas très cher. A tester ! Dépaysement garanti.
  • Le taxi : Demandez le taxi meter ! Alors ça, c’était notre combat quotidien. Sinon ce n’est pas très cher. Très utile à Bangkok. Parfois, il voudra vous emmener dans une boutique, un peu chiant parfois.
  • Le mini-bus : Ce sont des voitures de plusieurs places (comme les mini taxis collectifs en Martinique, pour ceux qui voient). On est très très serré. Ce moyen de transport n’est pas du tout confortable et la conduite fait un peu peur mais bon ce n’est pas cher. Du coup, on prenait 2 places pour Christophe, histoire qu’il ait de la place pour ses jambes.
  • L’avion : Nous avons pris Thai Airlines et Bangkok Airlines pour effectuer des vols intra-muros, Bangkok-Phuket dans le premier cas et Krabi – Bangkok dans le second cas. C’est pas cher et ces compagnies sont très sérieuses.

Ceux que nous n’avons pas testé :

  •  Le train et le bus : Ces modes de trajet peuvent s’avérer longs selon le trajet et peu confortables. C’est assez peu utile quand on a un court séjour. Ce serait dommage de perdre une journée dans les transports, si on est là pour une semaine seulement.
  • La voiture et le scooter : Le scooter, si vous avez l’habitude, pourquoi pas ? Mais pour la voiture, il faut vraiment faire attention. Evitez Bangkok où il y a beaucoup de circulation.

tuk-tuk-bangkok

Conseils pratiques pour passer un agréable séjour :

Passez par une agence locale !

Si c’est votre premier voyage ou que vous n’avez pas envie de vous embêter à gérer chaque transfert, vous pouvez passer par une agence de tourisme locale. Il y en a beaucoup à Bangkok. C’est ce que nous avons fait. Nous avons d’abord réservé les 2 premières nuits d’hôtel à Bangkok, puis dans une agence, nous avons expliqué ce que nous voulions voir et faire. Le gentil monsieur nous a tout organisé en ce qui concerne les hôtels, transferts, trajets inter-îles et même certaines activités.

Attention aux arnaques !

Il y a des thaïlandais adorables. Mais comme partout, il y en a qui profitent du fait qu’on ne connaisse pas le pays, et d’autres qui nous prennent pour des porte-monnaies sur pattes. Nous avons eu le cas avec un chauffeur de tuk-tuk. Il ne nous a pas déposé à l’endroit qu’on voulait. Vraiment pas cool!

Attention à l’eau !

L’eau peut vous rendre malade car votre organisme n’y est pas habitué. Il est préférable de boire de l’eau en bouteille. Vérifiez bien qu’elle est cacheté ou bien fermée. Attention également aux smoothies! Nous, on s’est fait avoir. Dans ces cas là, un bon antidiarrhéique sera votre ami.

Négocier !

C’est comme ça là bas. il faut tout négocier. Le prix proposé n’est jamais le vrai prix. Et sachez également qu’il y a un prix pour les locaux et un prix pour les touristes. Ca a été confirmé le jour où un Thaï avec qui on a sympathisé nous a commandé un tuk-tuk. La course nous a coûté 35 THB alors que dès qu’on appelle un tuk-tuk par nous même le prix moyen avant négociation est de 100 THB d’office.

Les toilettes !

Comme beaucoup de pays d’Asie, on ne jette pas le papier dans les toilettes mais dans la poubelle, au risque de boucher les toilettes. Il y a également une petite douchette pour laver le tout une fois qu’on a fini ses petites affaires (lol). C’est un peu bizarre pour les occidentaux, mais on peut toutefois admettre que c’est plutôt hygiénique. Une fois qu’on a trouvé le coup de main…

Les couverts !

En Thaïlande, il n’y a pas de couteaux. Uniquement une fourchette et une cuillère. Ce n’est pas très dérangeant car les aliments, tels que la viande, sont souvent coupés en morceaux. Du coup, on peut facilement manger sans couteau.

Demander au taxis d’activer le compteur !

Contrairement à Paris, le taximeter n’est pas automatique (comme les antibiotiques). Oui bizarrement, il faut le demander en montant dans le taxi. Et n’hésitez pas à descendre si le chauffeur refuse. C’est un perpétuel combat, je ne sais pas pourquoi, c’est comme ça. N’essayer pas de négocier le prix annoncé par le chauffeur, demandez juste le compteur car souvent même en pensant négocier un bon prix ça fera toujours plus que le prix réel puisqu’en règle générale, vous ne connaissez pas les distances ni le système de facturation.

Prenez les cartes de visite de vos hôtels !

On reste sur le sujet des taxis. On vous conseille de prendre les cartes de vos hôtels où sont marqués le nom et l’adresse de l’établissement en thaï pour les chauffeurs qui ne parlent ou ne lisent pas l’anglais.

Nos carnets de voyage en Thailande

Notre vidéo de voyage

Et vous c’est pour quand la Thaïlande ? N’hésitez pas à partager avec nous vos impressions.